Menu Fast Quote

Introspections

La culture d'entreprise: L'avenir est prometteur, l'avenir est (naturellement) orange

La culture d'entreprise peut jouer un rôle important dans la décision d'achat d'un client. Le consommateur veut acheter auprès de personnes qu'il aime, auprès d'entreprises en qui il a confiance. Dans une récente enquête du Fortune Knowledge Group, 60 % des répondants ont déclaré que la philosophie d'une entreprise est trois fois plus importante que sa part de marché ou sa capacité d'innovation.

Les approches centrées sur le client ont fait la preuve de leur efficacité, mais ce qui convainc réellement le consommateur, c'est la façon dont l'entreprise gère son activité. 81 % des personnes interrogées par l'enquête ont souligné qu'une relation durable avec une entreprise se fonde avant tout sur sa capacité à établir un lien direct entre ses convictions et la manière dont elle exerce ses activités.

Au sein d'une entreprise, la culture est un aspect qui doit être géré de haut en bas. Montrer l'exemple tout en restant en phase avec les équipes est un exercice de haute voltige, qui se trouve facilité par une implication active dans les activités journalières de l'entreprise. À cela s'ajoute un juste équilibre entre salariés de longue date qui ont déjà souscrit à l'Eland Way et les jeunes recrues qui apportent à l'entreprise un nouvel élan. La culture d'entreprise doit prendre à cœur des valeurs aussi fondamentales que l'engagement envers la connaissance et la formation, l'excellence technique et la mise en œuvre, autant que possible, de solutions écologiques et éthiques. Bien sûr, le plaisir et les occasions pour le personnel de se détendre ont toute leur place, comme en témoignent la fête de Noël 2015 dont on parle encore en septembre ou les apéritifs du vendredi après-midi, qui créent un réel sentiment de camaraderie!

Cependant, le choix d'une telle culture devient plus difficile quand les activités sont réparties sur plusieurs sites. Depuis l'ouverture de nouvelles agences dans le reste de l'Europe, l'enjeu ne se limite plus aux sites britanniques et rend encore plus importante la question de l'appartenance commune. Prenez par exemple la France, notre partenaire commercial le plus proche et le troisième pays importateur (en GBP) pour le R-U après l'Allemagne et les USA. Selon HM Revenue and Customs Overseas Trade Statistics, sur les 11,6 milliards de livres d'exportations vers l'UE en juillet 2016, 1,46 milliard de livres étaient destinés à la France. Jusqu'à présent, la valeur totale des exportations vers la France en 2016 s'élève à 10,99 milliards de livres, soit 6,6 % de la valeur totale. La présence sur place est importante et le fait d'avoir une agence sur le sol français fait toute la différence. Les gens veulent savoir que nous sommes de la région (même si cela ne signifie qu'être dans le même pays) et qu'ils peuvent bénéficier d'un support physique dans leur langue par téléphone et par mail. Mais pour véritablement élargir l'accès à nos produits et à nos services, et montrer aux nouveaux clients ce que nous représentons, une présence numérique sous la forme d'un contenu Web traduit est indispensable.

Si l'anglais est en quelque sorte la langue véhiculaire du commerce international, l'espagnol et le mandarin sont des langues plus répandues et jusqu'à trois quarts des internautes se composent de personnes dont l'anglais n'est pas la première langue. Le lancement d'autres sites traduits continuera à représenter un objectif marketing de premier plan. Si certains éléments ne peuvent évidemment être traduits d'emblée pour des raisons d'exactitude technique, la présence d'équipes multilingues à tous les niveaux permet en tout cas d'assurer ce support de deuxième ligne, de continuer à satisfaire à nos engagements en matière de service clientèle et de partager notre culture d'entreprise, comme nous le faisons avec nos clients britanniques. Quelle que soit la situation géographique ou la langue parlée, vous pouvez constater que l'avenir du câble est absolument orange !